dimanche 19 février 2017

Ode à la spontanéité... culinaire !

Bonjour à toutes,

Source : Pinterest.

Vraiment de retour cette fois ! ça fait quelques temps déjà que je songe à vraiment me remettre à bloguer, pas nécessairement deux fois par semaine mais régulièrement... Il y aura cependant quelques petites modifications sur mon blog : en effet, je me lasse des articles "beauté" classiques. J'ai envie de parler d'autre chose, de me lancer dans de nouveaux thèmes... De m'exprimer ! Ouvrons ce nouveau chapitre avec un thème qui me tient à coeur... La spontanéité, dans nos assiettes comme dans la vie.

Le mal du siècle

J'ai observé ces derniers temps une chose qui me fait hérisser les poils : le manque de spontanéité, qui semble augmenter d'années en années. C'est probablement notre époque qui veut ça, et je ne veux surtout pas faire de généralités dans cet article, mais de plus en plus de personnes ont peur d'entreprendre, et ça se remarque dans la vie de tous les jours comme en cuisine, et c'est cet aspect que j'ai voulu aborder.

Dernièrement, je dînais chez des amis qui sont d'excellents cuisiniers mais qui ont besoin de suivre "la voie de quelqu'un d'autre" à travers des explications claires et précises, et je me faisais la réflexion suivante : pourquoi toujours suivre une recette ? Pourquoi se sentir obligé de vérifier la recette des pâtes Carbonara, des lasagnes, du poulet rôti ou de tout autre plat avant de se lancer?


Je me faisais à nouveau cette réflexion en voyant des pubs d'aide à la cuisine : robots ménagers, "mélanges parfaits" d'épices, etc. Quand on a une famille nombreuse et peu de temps pour cuisiner, ça peut être utile, soit. Mais quand on est seul, qu'on a du temps devant soi, quel intérêt de s'encombrer de tout ça, à part de dépenser son argent et de perdre tout plaisir à la tâche ?

J'ai commencé à vraiment aimer cuisiner il y a quelques mois. Avant, ça m'arrivait ponctuellement de me lancer dans une recette. Maintenant, j'adore manier les différents ingrédients et inventer de nouvelles choses... Mais je ne suis presque plus de recettes. Les recettes manquent souvent de goût, d'originalité. J'aime bien faire tout "à l'oeil". J'adore manier les épices, sentir la pâte sous mes doigts, corriger mes erreurs, improviser. Rien n'est jamais pareil. Alors oui, je ne suis peut-être pas la meilleure du monde en cuisine, mais j'adore innover.

Une fois qu'on maîtrise les principaux "trucs" en cuisine (il ne faut pas partir de zéro, c'est certain) comme les modes de cuissons, l'intensité des plaques (le bain-marie, faire cuire des pâtes, du riz, des légumes ou des viandes par exemple), ou encore les ingrédients de base d'un gâteau, la texture qu'une pâte devrait avoir, etc... on n'a en principe plus besoin de recette ou du moins pas de recette précise - simplement des inspirations (sauf pour la pâtisserie qui elle demande des talents particuliers et de la patience que je n'ai malheureusement pas!)


La cuisine, c'est avant tout un plaisir : se tromper fait partie du processus. On fait tous des erreurs, et rater un plat ou un dessert n'est pas une fatalité. Ceci vaut aussi pour les erreurs autres que culinaires. Quelle importance de rater quelque-chose dans sa vie, de se tromper, de se perdre en chemin, d'improviser ? La vie est trop courte pour passer son temps à suivre des règles. Se détacher de ces règles apporte un grand bonheur et une réelle sensation de liberté.

La cuisine, la route, les voyages... Je fais un drôle de parallèle, peut-être, mais il semble que les personnes de mon entourage qui sont les moins capables d'innover en cuisine sont aussi celles qui se posent le plus de questions avant de prendre la moindre décision et qui se sentent obligées de tout programmer, de tout maîtriser : les mêmes qui font un itinéraire de voyage heure par heure avant le grand départ en vacances et qui stressent dès que les choses ne se passent pas exactement comme prévu. J'ai vu des gens, par peur de l'à peu près, cuisiner avec une balance ultra précise pour des gâteaux basiques, paniquer dès que la pâte n'avait pas parfaitement la consistance attendue, peser les épices. Les épices ! Ce n'est pas un mal en soit... Mais c'est bien dommage, non ?

Après bien sûr, si vous n'aimez pas cuisiner... C'est un autre "problème", et je peux comprendre. Mais plutôt que d'avoir peur, mieux vaut se lancer, et c'est comme ça pour tout ! N'ayons pas peur de l'échec, sachons nous libérer des diktats de la société, nous éloigner des recettes pour apprendre à entreprendre des choses nouvelles.


Et vous, vous êtes du genre à suivre la recette au milligramme près, ou à vous lancer tête baissée dans l'aventure ? N'hésitez pas à me dire ce que vous en pensez :-)


A très bientôt,